SAMBA

(RIO DE JANEIRO)

 

Le Samba, terme masculin au Brésil, est né à Bahia au 19° siècle, mais elle se développe véritablement à Rio de Janeiro. Le mot « Samba » est d’origine angolaise : « semba » ou « mesemba ». Ce terme peut avoir différentes significations comme « animé », « nombril contre nombril », « danser avec joie », définitions qui s’appliquent tout à fait à cette danse!

La Samba est un rythme musical qui est née de la fusion des rythmes africains et portugais.
C’est une danse et un rythme mondialement connus, nés des rituels africains.

Le Samba est une danse cardio et très rapide.
Elle est pratiquée par les Passistes d’école de Samba et dans les pagodes. Interdit au 20° siècle, la danse et le chant était classé comme faisant partie de la culture noire encore mal vue à l’époque.
C’est une danse populaire, considérée au Brésil comme la danse nationale du pays.
Parmi les danses latino-américaines, La Samba est considérée comme la plus animée et rythmée.
Les amateurs de Samba sont appelés les Sambistes.

Le carnaval, la plus grande fête du peuple brésilien, exemple de mixité raciale et de démocratie, développe et perpétue la samba comme expression majeure de la culture brésilienne.

« Le carnaval est une pagaïe la plus organisée que j’ai vue. La samba est l’unique poésie populaire qui se soit jamais faite dans le monde.»

Elisabeth Bishop poète américaine qui vivait au Brésil dans les années 1950-60.

Le samba est une danse exutoire et représente pour moi la joie de vivre, la transe et le jeu.  La samba demande une technique qui ne s’apprend pas en un seul cours. Elle demande de la persévérance. Cette danse sollicite le corps et l’esprit. Sans joie, on peut difficilement samber!

Après quelques cours techniques, on peut danser le pas de samba doucement. Le progrès réside dans l’accélération de ce pas!